top of page

L’orchestre forestier a trouvé son batteur ! Le pic-bois, tambourineur hors-pair !

Dans notre belle forêt boréale, on ne manque pas d’interprète.  Des bavards, des timides, des bruyants ou des discrets… Mais quoi de mieux qu’un batteur pour rythmer ces oiseaux chanteurs ? Le roi de la percu’ à radio forêt, qui d’autre qu’un pic et ses toc-tocs ?


Tapageur mais furtif, le pic-bois est l’introverti de la forêt. Il fait du bruit mais rarement apparaît ! Dans les nuances du noir au blanc, du beige au brun, rouge à carmin, à chaque espèce son habillement. Parce que des pics, il en y en a plein : une dizaine d’espèces rien de moins ! Grand pic, pic chevelu, pic mineur, à dos noir, à dos rayé, flamboyant ou maculé, de quoi remplir une assemblée.  Mais pourquoi diable l’animal, s’adonne à son vacarme infernal ?


Tambourinage ou martèlement ?


Le pic est un insectivore, qui se nourrit des arthropodes qu’il trouve dans les troncs d’arbres grâce à son ouïe très sensible. On a souvent en tête l’image du pic qui frappe le bois de manière très bruyante lorsqu’il cherche sa nourriture ou lorsqu’il creuse le bois pour se créer un abri. Que nenni ! En fait ces processus ne produisent que très peu de bruits… On les regroupe sous le nom de martèlement. Ils ne sont perceptibles pour nous que lorsque nous sommes très proches.

Le martèlement du pic lui sert à travailler le bois, les écorces ou les branches des arbres. Il martèle pour creuser des cavités à la recherche d’insectes ou d’araignées, mais aussi pour construire son nid ! On différencie le martèlement du tambourinage qui lui, fait beaucoup, beaucoup plus de bruit.


Une question de communication…


C’est pour communiquer, que maître pic tambourine bruyamment ! C’est lors du tambourinage que vous entendrez notre pic la plupart du temps… Et ne levez pas la tête, on entend parfois son TOC-TOC-TOC à plus d’un kilomètre de distance ! C’est comme chercher une larve dans un tas de copeaux. À l’instar du chant des autres oiseaux forestiers, le tambourinage du pic sert à marquer son territoire et à signifier sa présence. Réussi, me direz-vous… Mais le pic est-il muet comme une carpe ? Non ! Le pic peut crier mais il s’agit pour lui d’un cri d’alarme destiné à alerter ses congénères d’un éventuel danger.


Chaque toc-toc est différent d’une espèce à une autre. Alors si vous êtes amateur d’ornithologie et que vous désirez vous perfectionner dans l’art, identifier les pics par leur tambourinement risque d’impressionner plus d’une personne, moi y compris…

 

Auteur : Axel Gravier



Photo pic chevelu (Picoides villosus) : Léa Maryns

Σχόλια


bottom of page